LE DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE A TRAVERS LE SPORT

Les membres du Forum du Sport Africain (FSA) ont mis le cap sur Hékpé, un village situé dans le canton de Tovegan à 80 km de Lomé, la capitale du Togo. Dans le village de Hekpé est installé le projet MOKPOKPO, créé en 1996 sous l’initiative de l’Institut de Recherche, Formation et Action sur la Migration (IRFAM) en collaboration avec la population locale regroupant plus de 12 villages dans le but d’offrir à ces derniers la possibilité de prendre leur destinée en main pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

Les représentants de sept (07) villages et les membres du FSA venus de Lomé se sont réunis pour échanger autour du thème « Le développement communautaire à travers le sport ».

Une marche de 2 km devant aboutir sur le site de production du projet MOKPOKPO (agriculture associé à l’élevage sur 17 hectares) à commencé aux alentours de 10h après une brève présentation du programme.

Sur le site où est prévu l’installation des parcours sportifs, Mr Raphaël AGOPOME a démarré le programme par la présentation d’un prototype de parcours sportif. Il a expliqué aux habitants médusés, les différents exercices qui peuvent être réalisés sur ces planches composés uniquement du matériel local. Les curieux ont voulu essayé à la grande satisfaction des chefs des villages présents.

Les démonstrations de jeu loisir « AMPE » a mis fin aux activités.

Au retour sur le site GODODO, un lieu de séjour des visiteurs du projet MOKPOKPO, Mr Raphaël AGOPOMÉ, le parrain de l’événement et présentateur du Thème : Le développement communautaire à travers le sport, a fait une brillante exposée en langue locale EWE. Des échanges fructueuses ont suivi également en langue locale.

Les filles du club Novissi Ampé ont fait une démonstration pour rappeler aux participants, des jeux de loisirs jadis pratiqués.

C’est après le déjeuner, les membres du FSA ont quitté le village aux alentours de 17h.

La cellule de communication.

LE PARTENARIAT DURABLE POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE

« Le partenariat durable pour le développement durable » fut le thème qui a réuni les responsables de plusieurs structures notamment De Kossivi DOSSEH, Directement Général de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS), ce samedi 30 juillet 2021 au Stade de Kégué à Lomé, la capitale du Togo.

Qu’est-ce qu’un partenariat? Pourquoi un partenariat durable? Comment choisir un bon partenaire pour un développement durable? Comment évaluer le succès d’un partenariat? Telles sont les questions suscitées par ce thème pertinent.

Après la définition du mot  » partenariat » qui veut dire « association entre deux ou plusieurs entreprises ou entités qui décident de coopérer en vue de réaliser un objectif commun », l’oratrice Mme BODJOLLE Henriette, a expliqué les raisons qui sous-tendent l’idée de convergence des ressources et compétences pour la réalisation des objectifs communs. Pour elle, le développement passe par la collaboration sincère et efficace, car il est démontré que collectivement avec des personnes compétentes, on va plus loin et sûrement.

Avant de laisser la parole à l’assistance pour des questions, l’oratrice a rappelé les fondements d’un partenariat durable. Un partenariat efficace se fonde sur l’honnêteté, la réputation, l’intégrité et la transparence, et être matérialisé par une convention écrite signée avec les responsabilités des parties clairement définies. Ceci a amené la présentatrice à développer les critères de choix d’un partenaire. « Le partenariat implique la complémentarité » a laissé entendre Mme BODJOLLE Henriette.

La séance a pris fin aux alentours de 18h après des échanges enrichissantes.

Rappelons que l’événement a été parrainé par le centre Gnilim Foot: https://www.gnilimfoot.com

La cellule de communication

LE BASKETBALL HIER, AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Pour atteindre les objectifs fixés par le Forum du Sport Africain (FSA), le comité de gestion a mis sur pied un plan comportant trois axes principaux à savoir :

Axe 1 Créer un cadre crédible d’échange et de partage des connaissances et expériences afin de trouver des solutions aux problèmatiques consitutifs de blocage au developpement du continent africain.

Axe 2 Mettre en place une stratégie d’identification et de communication sur tous les problèmes touchant le developpement lié au sport.

Axe 3 Mobiliser les ressources humaines compétentes, les ressources financières adéquates, et les moyens materiels et technique en vue de la réalisation des projets ciblés.

Pour répondre aux objectifs de l’axe 2, le FSA a créé un programme de communication de proximité dénommé « PASSAGE-FSA » pour communiquer autour de FSA, ses partenaires, des disciplines sportives avec les thématiques qui creusent les problèmes.

C’est ainsi qu’à été organisé le 17 Avrile 2021 à Lomé (TOGO) par la commission de basketball, le passage de FSA avec pour thème « Le Basketball Hier, Aujourd’hui et Demain ».

Après l’exposé sur le thème par Mr Fafadji JOHNSON, Directeur Technique National Adjoint de la Fédération Togolaise de Basketball, les imminents anciens basketteurs comme Messieurs Casimir________ et KPOKPAYA_____________ dit « Appolos », ont tour à tour rappelé ce qu’était le Basketball à leur époque oû l’on jouait par pur passion et travaillait dur avec sérieux dans des conditions pénibles. Ils ont tous déploré le manque de travail et l’impatience chez les jeunes d’aujourd’hui.

Les jeunes ont quant à eux déploré le manque des infrastructures surtout le basketball en salle, les formateurs (Educateurs sportifs, Encadreurs, animateurs…) pour les catégories minimes et cadettes et les compétitions nationales.

Pour l’avenir du Basket, les participants s’accordent sur une bonne organisation des compétitions scolaires, la promotion des catégories minimes et cadettes, la création des infrastures sportives, l’organisation annuelle du championat national de baketball, la formation des éducateurs, encadreur et animateur, et le partage d’expériences des « anciennes gloires » avec les enfants et les jeunes sportifs.

La célulle de communication

RECONVERSION DE MARIA LEONOR RIBEIRO TAVARES

L’ambassadrice du Forum du Sport Africain, Maria Leonor Ribeiro Taveres est née le 24 septembre 1985 au Portugal des parents Cap Verdiens et arrive en France dans les années 90. Elle est la plus jeune d’une fratrie de 4 championnes d’athlétisme. Toutes ont porté les couleurs du Portugal ou du Cap-Vert sur la scène internationale. La plus grande a un record à 4,40 mètres ; la deuxième à 4,35 mètres; la troisième à 3,20 mètres et le record de Maria est de 4,50 mètres.

Avec le record de 4.5 m à la perche, Maria a été championne de France élite en plein air (2011) et en salle (2017). Elle a été plusieurs fois sélectionnée avec le Portugal – pour les Jeux olympiques (2012 et 2016), les championnats d’Europe (2007-2010-2012-2014) et les Mondiaux (2011).
​Les échecs, les contre-performances et une blessure n’ont pas entaché la conviction de Maria que  »chacun détient les clés de sa réussite ». 

LA RECONVERSION DE MARIA

Titulaire de la Licence de Commerce, Maria a le moteur de la reconversion en marche très tôt. Déjà en Avril 2017, avec sa sœur Sandra Ribeiro Tavares, une grande athlète de renommée, elle crée l’entreprise Perfé-o ( http://www.perfe-o.com) qui a deux pôles :

– Le premier autour de la gestion de carrière de sportifs de haut niveau. Actuellement, la société accompagne les sœurs judoka du Blanc-Mesnil, Priscilla et Astride Gneto, les athlètes Aurel Manga, Carole Zahi, Benoît kounkoud (un handballeur du PSG)…

– l’autre autour d’actions événementielles avec pour idée de sortir le sport du stade et de proposer des démonstrations et des initiations dans des lieux atypiques (centres commerciaux, rues, plages, écoles…)

Pour Maria  »le sport et le monde de l’entreprise sont deux sphères qui avancent dans une logique de performance et qui ont besoin de plus de connexions. Le sport s’inspire du monde de l’entreprise notamment en termes d’organisations et de gestion et les entreprises de leurs côtés cherchent à s’inspirer du monde du sport à travers la recherche d’excellence et ses vertus.

La Directrice Générale de Perfet-o Maria Leonor est également vice présidente du fonds de dotation Perf Elite. 
Le fonds de dotation Perf Elite a pour objet de réaliser toute initiative dans le domaine sportif, notamment en apportant un soutien matériel, immatériel et financier indispensable au développement de la carrière de jeunes sportifs talentueux en collaboration avec les territoires et les fédérations sportives. Le fonds souhaite accompagner ces jeunes sportifs, ambassadeurs du sport et de leur territoire, préparer le moment venu la fin et l’après-carrière, et faire la promotion des convergences entre sport entreprise, santé, citoyenneté dans une logique de mutualisation des moyens et des intérêts croisés.

Elisabete, Sandra Helena, Sandra Sofia, et Maria Leonor RIBEIRO TAVARES

​Disparue il y a quelques années, la maman a vu ses quatre étoiles briller. Avec leur association le Cap vers les étoiles, Maria et ses sœurs, accompagnées des perchistes Jean Galfione et Sébastien Homo, ont conjugué leur passion pour le sport et le Cap Vert. Afin d’améliorer le quotidien de jeunes cap-verdiens, elles ont acheminé à la voile, depuis le sud de la France, le matériel scolaire et sportif permettant la création d’une école. Cette école a été inaugurée en 2011 et porte le nom de leur mère Alcinda Sanches Pereira.

Maria Leonor RIBEIRO TAVARES est nommée ambassadrice du Forum du Sport Africain (FSA) depuis Août 2020 et promet de sensibiliser les jeunes sportifs africains sur l’importance de préparer sa reconversion pendant sa carrière sportive.

Maria ne participera pas aux jeux olympiques de Tokyo 2021 et de Paris 2024; avec une reconversion bien en route fort longtemps, elle a mis fin sans regret à sa carrière sportive en Février 2020 pour se consacrer à ses multiples projets.

Cellule de communication FSA


SPORT AU SERVICE DE L’ENVIRONNEMENT

Déjà à 7h ce samedi 03 avril 2021, le Forum du Sport Africain et ses partenaires, Le District de Grand Lomé, la Ligue Togolaise des Centres et Académies (LITOCAF), l’association MUAI THAI, l’IFAP, la société Ephesien II et la marque MESS, étaient au Africains Athletic Development Centre, situé à côté du stade de Kegue pour répondre au rendez-vous de nettoyage et d’entretien des édifices et places publiques.

Après les travaux de salubrité qui ont duré 2 heures de temps, Mr. Jean-Marie ATTILA a donné l’opportunité à toutes les structures partenaires de présenter leurs activités et leurs structures aux athlètes et à leurs responsables.

Avant de présenter le Centre de Développement d’athlétisme Africain (AADC), Mr. Jean Paul SAWADOGO, Coach principal, a d’abord remercié le FSA et ses partenaires pour cette action de solidarité qui a permis de rendre le centre propre. African Athletic Development Center (AADC) existe dans 7 pays savoir le Togo, Nigéria, Zambie, Kenya, Egypte, Île Maurice, et Sénégal. AADC du Togo, est dirigé par Mr. Raphaël AGOPOME, et regroupe 13 athlètes de différents pays de l’Afrique essentiellement de l’Ouest comme Benin, Burkina Faso, Mali, Côte d’Ivoire, Sénégal, et une athlète du Congo Brazzaville. Le centre peut recruter tout athlèthe africain résident hors de l’Afrique.

Pour intégrer le centre, poursuit-il « il faut démontrer un potentiel pour se faire détecter par la fédération qui fera la proposition au centre, ou encore se faire remarquer par le centre au cours de ses activités de détections ou encore obtenir une bourse de son pays sur mérite sportif ».

Après la présentation de AADC, ce fut le tour du district de grand Lomé. Le responsable de la cellule d’activité sport et développement, Mr LARE, a présenté aux jeunes athlètes et leurs responsables, le District de Grand Lomé qui regroupe 13 communes des préfectures du Golfe et de Agoe-Nyivé. La cellule sport et développement a trois volets :

  • Réalisation des équipements sportifs, le volet 1 qui est développement dans les communes Golfe 1 et Agoe-Nyivé 4;
  • Organisation des évenements sportifs pour sensibiliser la population autour des thématiques d’environnement, genre et vulnérabilité liée à l’handicape;
  • Plannification et proposition des appels à projets et la première édition vient d’être lancée ce mois de Mars. Il a encouragé les associations bien organisées avec les récépissés à postuler pour décrocher le financement.

Pour Mr Esso-Kl’nam PEDESSI, Sécrétaire Général, la LITOCAF, dirigée par Mr SENAM, est une initiative de la Ligue Africaine des Centres et Académies qui a pour objectif d’accompner les politiques pour faciliter le développement du football à la base et des jeunes. La ligue fonctionne en trois axes:

  • Le renforcement de capacités de tous les acteurs (les responsables d’académies, les joueurs, les albitres, les entraîneurs…)
  • L’organisation des compétions pour permettre aux jeunes d’être compétitifs.
  • Développement des modèles économiques sportifs

Pour la Présidente, Yakas Adjélé Ilda, l’association Togolaise de Maui Thai, qui est une boxe thailandaise qui fait les points, les coudes et les genous contrairement à la boxe anglaise qui est constitive uniquement de points. L’association a déjà enregistrée 10 filles et elle invite tous les athlètes désireux de pratiquer le Maui Thai à se joindre à eux.

Enfin, étaient présents également à cette opération d’assainissement, Institut de Formation et d’Appui Professionnel en abrégé IFAP. Créé en 2010 par Mr. EGBENOU Kokou Ernest, l’IFAP est un centre de formation modulaire sise à Tokoin Doumassessé non loin du marché Adéwui. Il est créé dans le but d’offrir des formations innovantes aux jeunes déscolarisés et étudiants afin de pouvoir s’organiser à l’auto -emploie avec des professeurs émérites et qualifiés. Agréé par l’Etat Togolais l’IFAP offre les spécialités suivantes : marketing – management – assistant de direction bilingue – secrétariat médical – secrétariat comptabilité informatique – secrétariat bureautique – comptabilité informatique – maintenance réseau et informatique – transport logistique et transit – multimédia-infographie.

Ces travaux de salubrité ont pris fin vers 9 heures avec le mot de remerciement de la présidente, Mme Jocelyne Henriette Bodjollé, qui a félicité et encouragé tous les jeunes athlètes et les structures partenaires qui ont compris que le sportif doit entretenir et protéger son environnement pour une santé assurée.

Cellule de communication FSA

LE RÔLE DE LA FEMME DANS LE DÉVELOPPEMENT DU SPORT AU TOGO

Journée internationale des droits de la Femme célébrée en différé le 11 mars 2021 sur l’esplanade de la préfecture de Zio

La Direction Régionale des Sport Maritime, a organisé en partenariat avec le Forum du Sport Africain et sous le parrainage du Préfet de la préfecture de Zio, la journée internationale des droits de la Femme en diféré le 11 mars 2021 à Tsévié dans la préfecture de Zio.

Cérémonie d’ouverture

Cette célébration ayant coïncidé avec le lancement de campagne de vaccination dans la préfecture, a débuté avec un léger retard par le mot de bienvenu de Mr Issifou MAMAH, le Directeur Régional des Sports et des Loisirs Maritime. Ce dernier dans son allocution, a fait un bref aperçu historique de la journée internationale de la Femme célébrée depuis plus de 53 ans avant de rappeler le thème global placé « sous la lumière du Leadership Féminin: Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19, et local: Le rôle de la Femme dans le développement du sport au Togo.

Préfet de Zio, Mr Etsè Kodjo KADEVI

Dans son discours d’ouverture, le préfet a regreté le manque d’implication des filles dans les activités sportives, surtout dans les comptétitions. Il a insisté sur les bienfaits du sport avant « d’ exhorter toutes les femmes et jeunes filles à se donner d’avantage au sport, qui nous éloigne de certains maux et prolonge notre espérance de vie. »

Prenant la parole à son tour, Mr Gilbert HALBA, le représentant du Ministre des Sports et des Loisirs, a transmis au nom du Ministre, son excellence Lidi BESSI-KAMA, les salutations de tout le ministère des sports et Loisirs à toute l’assistance et a remercié le préfet qui a chaleureusement accueilli l’évenement, le FSA pour le partenariat et le soutien, sans oublier tout ceux qui ont de prêt ou de loin participé à la tenue de l’évenement. Il a profité de l’occasion pour rappeler aux femmes et aux filles la place importante qu’occupe le sport dans nos vies de tous les jours. « Le sport est le vecteur de cohésion nationale et possede des bienfaits sur la santé. » a-t-il ajouté.

Présentation de la Direction Régionale des Sports et Loisirs Maritime

Mr. Issifou MAMAH, Directeur Régional des sports et Loisirs maritimes

Mr Issifou MAMAH, est revenu à la charge pour présenter la Direction Régionale des Sports et Loisirs Maritime (DRSLM), un service déconcentré du Ministère des Sports et des Loisirs, qui a pour mission de coordonner les activités sportives et de Loisirs dans les préfectures de l’Avé, Zio, Vô, Lacs, Yoto, et Afagnan. Il a dévoilé le plan d’action de la DRSLM, qui prend prioritairement en compte le développement du sport d’entretien de la santé, et n’a pas manqué de remercier les Inspecteurs des sports et Loisirs qui sont au front pour le travail malgré la Covid-19 et son Excellence Lidi BESSI-KAMA, le Ministre des Sports et Loisirs qui ne ménage aucun effort pour redorer le blazon du sport au Togo.

Présentation de FSA et de sa commission Femme-Sport

Après une présentation sommaire du Forum du Sport Africain (FSA) par Mme Jocelyne Henriette Bodjollé, cette dernière a laissé la place à Mme Julie Egbaré, la responsable de la commission Femme-Sport, à l’honneur de l’évenement.

Mme Julie Egbaré, responsable de la commission Femme-Sport

Mme Egbaré relève dans sa présentation que le sport féminin et les compétitions féminines sont quasi inexistants au Togo.

« Le but que la commission Femme-Sport de FSA poursuit est l’équité en faisant de la promotion du sport féminin un droit de l’homme » a laissé entendre la responsable. Pour réaliser son but, cette commission se fixe trois objectifs: la promotion et vulgarisation des compétions féminies, la motivation des femmes à s’adonner aux sports d’entretien, et l’encouragement des nomminations des femmes aux postes décisionels dans les structures sportives au plan national et international.

LA TABLE RONDE

Thème local: « Le rôle de la femme dans le développement du sport au Togo. »

Panelistes :

  • Mme Balikissou TCHAKONDO, Délégué National Groupe de Travail des Femmes Sport/CONFEJES, membre du Bureau exécutif de la Fédération Toglaise d’Athlètisme, Expert en leadership du genre, membre de la commission Femme et Sport du CNO-Togo, entraîneur d’Athletisme et enseignante d’EPS.
  • Mme Kossiwa Mawugnon DJAGNI, Directrice Régionale de l’Education de la Région Maritime.
  • Mme Egbaré Julie, administratrice de Port Autonome de Lomé, Sécrétaire Générale Adjointe de club AS Togo Port
  • Mr Issifou MAMAH, Directeur Régional des Sports et Loisirs Maritime.

Modératrice : Mme Jocelyne Henriette Bodjollé, juriste et Présidente du Forum du Sport Africain

Résumé des débats

Pour les panèlistes, l’environnement socio-culturel, les pesanteurs des traditions, la mentalité des parents et certains conjoints ou compagnons empêchent les filles et les femmes à s’ adonner en toute liberté et quiétude aux activités sportives.

Le problème des tenues sportives a été soulevé. Certaines femmes surtout les instutrices et monitrices ont du mal a se mettre en culottes et t-shirts pour faire le sport avec leurs élèves, craignant ainsi l’exposition de leurs rondeurs.

Les panèlistes ont également soulignés que les femmes sont sous représentées au niveau des postes décisionnels dans les structures sportives. Toutes les fédérations sportives togolaises sont dirigées par les hommes, le CNO-Togo depuis sa création n’a jamais été conduit par une femme. Généralement pour jouer le jeux de la parité, seuls les postes de vice-présidence sont reservés à celles qui sont audacieuses.

Enfin, il ressort aussi de ces débats que les femmes et les filles mêmes compétentes sont intimidées par les propos, les menaces et les réactions négatives des hommes. Elles n’ont pas confiance en leur capacité intéllectuelle pour affronter de tels défis.

Recommandation :

Pour accroître le rôle de la Femme dans le développement du sport il faut:

  • Sensibiliser les parents, les chefs réligieux à autoriser et encourager le filles dans la pratique des activités sportives qui en dehors de la santé, peut être une source de revenue professionnelle.
  • Encourager l’éducation sportive des filles dans les écoles primaires et secondaires.
  • Accélérer au niveau des femmes, les formations ponctuelles pour les encadreurs techniques et administratifs.
  • Les femmes peuvent porter les survêtements sportifs si elles n’arrivent pas à porter des culottes l’essentiel c’est de sentir à l’aise dans leurs mouvements sportifs tout en respectant leurs convictions.

Après ces débats, Maître DJONDO Medar de Taekwondo, ceinture noire, a nourri d’espoir la femme sportive de son concept 3A (Atouts, Actions, et Ambitions). Les femmes ont compris qu’elles ont des atouts qu’elles doivent mettre en action avec une ambition mesurée pour jouer un rôle crucial dans le developpement du sport.

Mme GBEGAN Ama, professeur de l’Education Physique Sportive, a été choisi comme point focal de FSA (Forum du Sport Africain) dans la préfecture de Zio.

C’était aussi l’occasion de la remise solennel du dispositif de lavage de main et un thermoflash, au président de la ligue régionale du football martime, pour le stade Dr. Kaolo de Tsévié. Notons que ce don a été offert par le Ministère des Sports et des Loisirs, dans le mois de novembre pour la reprise des activités sportives dans la localité. Mais compte tenu de la mutation du Directeur Régional, et l’absence du président de la ligue, le 11 mars a été un moment idéal. Le président de la ligue de football maritime n’a pas manqué de remercier le donateur.

Mr Gilbert GARBA, Conseiller
en Communication du MSL

Pour clôturer la célébration de la journée internationale des droits de la femme, Mr Gilbert HALBA, a félécité Mr Issifou MAMAH, Directeur Régional des Sports et Loisirs Maritime et remercié toute l’assistance pour l’apport des uns et des autres à la qualité des débats. Il a invité l’assistance à s’engager d’avantage dans le sport avec l’appui de nos mamans, soeurs, et éducatrices pour que le sport retrouve la place qui est le sien dans le développement du pays. C’est avec joie et satisfaction que Mr Gilbert HALBA a levé la séance des travaux de sensibilisation du 11 mars 2021.

Cellule de communication FSA

A LA RENCONTRE DE L’ATHLÈTE PHENOMENALE MARIA MUTOLA

Maria MUTOLA, Athlète de demi-fonds, 800 mètres

Maria Mutola, la championne hors pair, est née le 27 octobre 1972 à Maputo au Mozambique. L’une des femmes les plus rapides du monde sur 800 mètres, première médaillée olympique du Mozambique, est devenue une gloire nationale, un symbole, dans un pays en manque de références.

A 31 ans, elle avait déjà sa statue et une avenue qui porte son nom. Cet intérêt qu’on lui porte la touche beaucoup. “Je suis tellement fière de toute cette affection qu’il m’est difficile d’exprimer ce que je ressens. Je crois que je dois une partie de ce que je suis devenue à ce soutien.”

Son Histoire
Adolescente dans un Mozambique ravagé par la guerre, elle n’avait qu’une seule distraction : le football. Gauchère aussi vive qu’habile, elle joue au milieu des garçons, sur les terrains cabossés de Chamanculo, quartier pauvre de la capitale, Maputo. Un jour, elle marque le but de la victoire pour son équipe des Aigles d’or. Mauvais perdant, l’entraîneur adverse pose une réclamation. A 14 ans, son monde s’écroule. « J’ai été interdite de jouer avec les garçons et il n’existait pas d’équipe de filles », raconte-t-elle en 2018 au site Brésilien UOL.

Voir jouer Maria fut une véritable révélation pour l’écrivain, José Craveirinha. Impressionné par la façon dont la jeune fille courait derrière le ballon et dont les muscles de ses mollets s’étiraient sans perdre de leur force, il a repéré les qualités athlétiques de l’adolescente.

L’homme a été un peu entraîneur de football, mais il est bien plus que cela. Poète, journaliste, militant pour l’indépendance, il porte, par ses mots et sa vie, l’histoire d’un pays alors plongé dans une interminable guerre civile (1977-1992) dont Maria garde des souvenirs d’enfance. « Le Poète » (décédé en 2003), comme elle l’appellera toujours, réussit à la convaincre de s’essayer à l’athlétisme. Il lui montre des cassettes, des exploits de l’Américain Carl Lewis aux Jeux de Los Angeles, en 1984. Maria fut séduite et rêve de devenir championne olympique pour le Mozambique 

En 1991, elle décroche une bourse olympique pour aller s’entraîner à l’université de Oregon, à Eugene, temple de l’athlétisme aux Etats-Unis. Cette même année, José Craveirinha devient le premier Africain honoré par le prix Camoes, la plus haute distinction pour un auteur lusophone. L’athlète et le poète entretiennent dès lors une relation un peu plus distante. Loin de son protecteur, et de ses parents, Maria Mutola, déracinée et dépaysée, voit sa carrière décoller vite.

Les Actions Communautaires

Après 20 ans sur les terrains d’athlétisme, Maria a créé sa fondation au Mozambique pour venir en aide aux plus fragiles dans son pays. La “Fundação Lurdes Mutola”, créée le 28 octobre 2001, a pour mission le développement professionnel, social, intellectuel et physique des jeunes, en créant des bases pour assurer leur avenir. La fondation soutient de nombreuses initiatives sociales dont l’action en direction des personnes handicapées, malades ou victimes des quelques 500 000 mines antipersonnel éparpillées dans le pays au cours des guerres d’indépendance et civile. 

Elle est nommée en 2020, ambassadrice de WaterAid pour contribuer à accroître la visibilité de WaterAid en diffusant des messages importants sur la nécessité pour le secteur privé, les gouvernements et la communauté internationale d’allouer plus de ressources pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

Biographie

J’ai eu une longue carrière pleine de succès », s’est félicitée la Mozambicaine qui a remporté un titre olympique (2000), trois titres mondiaux en plein air et huit autres en salle.

1993 1996 1997 1999 2000 2001 2003OR / GOLD BRONZE BRONZE ARGENT /
OR / GOLD OR / GOLD OR / GOLD
800m 800m 800m 800m 800m 800m 800mCM / WC JO / OG CM / WC CM / WC JO / OG CM / WC CM / WCSTUTTGART ATLANTA ATHENES SEVILLE
SYDNEY EDMONTON PARIS
Les médailles obtenues en plein air

Championnats du Monde en Salle

Or: 1993 Toronto 800 m

Or:  1995 Barcelone 800 m

Or: 1997 Paris 800 m

Or: 2001 Lisbonne 800 m

Or: 2003 Birmingham 800 m

Or: 2004 Budapest 800 m

Or: 2006 Moscou 800 m

Argent: 1999 Maebashi 800 m

Bronze: 2008 Valence 800 m

Projection La première et unique championne olympique au Mozambique, Maria de Lurdes Mutola, souhaite devenir Présidente de la Fédération Mozambicaine d’Athltétisme, cette fédération à travers laquelle, elle s’est démarquée et s’est fait connaître du monde entier avec des victoires mémorables et éternelles comme la médaille d’or en Jeux Olympique de Sydney en 2000.

La célulle de communication FSA

LA PROPRETE DE NOS VILLES EST L’AFFAIRE DE TOUS!


Sous la belle initiative de la Direction Nationale des Sports Scolaires et Universitaires (DISSU), sous le couvert du Ministère des sports et des loisirs, en collaboration avec le Forum du Sport Africain, un organe technique de l’ONG LE VRAI CEP ont rendu propre et salubre le site de l’ancien marché de la ville de kpalimé, ville touristique située au sud-ouest du Togo.

La délégation ministérielle avec à sa tête le Directeur de la DISSU, Mr. ZIBO Ayouba, et celle du Forum du Sport Africain conduite par Mr. Jean-Marie ATTILA, et avec l’appui du Centre de Développement du Sport (CDS) ont pris d’assaut l’ancien marché de la ville de Kpalimé pendant plus de deux heures. Les coins et recoins ont été néttoyés et les ordures brûlées avant la tombé rafraichissante de la pluie de bénédiction aux alentours de 17 heures.

Il faut noter que cet événement « Togo propre » se tient chaque 1er samedi du mois et la sortie du 06 mars 2021, marque la deuxième sortie officielle du FSA depuis le début d’année. Cette action citoyenne rentre peu à peu dans les habitudes du Forum du Sport Africain qui pronne le développement et la protection de l’environnement de nos communautés à travers le sport, à la satisfaction de tous ses partenaires présents (Direction des Sports Scolaires et Universitaires DISSU, Centre de Développement du Football, WIPI-TOGO, Projet Mokpokpo, Société Ephésien II) qui ont pris activement part à l’opération de néttoyage. Grâce à la convergence des forces de toutes ses structures cette opération civique et citoyenne a eu du succès et est appréciée par les autorités de la localité.

Notons également, la présence du Directeur par intérim des Infrastructures, et équipements, Mr. OURO-AKONDO Nazirou, venu spécialement de Lomé, pour prêter main forte.

Les athlètes du Centre de Développement du Sport à Kpalimé

A la fin des activités de salubrité, un partage d’expériences et de conseils a eu lieu avec les jeunes pensionaires du Centre de Développement des Sports (CDS) qui ont fait un travail remarquable lors du nettoyage de l’environnement dans lequel ils évoluent. Ces jeunes footballeurs recrutés à la suite des championnats scolaires et universitaires sont encadrés par des professionnels et aspirent à devenir athlètes de haut niveau, leader dans leur communauté.

Pour présenter le centre, Mr. TATRABOR Sitsopé, Inspecteur et Coordinateur du centre de développement sportif de Kpalimé a saisi cette opportunité « pour remercier d’abord le Ministre des Sports et des Loisirs Son Excellence Mme Lidi BESSI-KAMA, la mairie, et le Forum du Sport Africain de cet appui. »

Le membre d’honneur du FSA, Mr AGOPOME Raphaêl, impressionné par la discipline qui règne dans le centre n’a pas manqué de prodiguer des conseils précieux qui nous pensons seront jalousement mis à profit.

La cellule de communication FSA

A LA DÉCOUVERTE DE Mr. ABDOU Karim MANE

MR Abdou K MANE, entraîneur de football au Sénégal

Qui est Mr Karim MANE ?

Il ne s’agit ni du jeune basketteur canadien d’origine sénégalaise évoluant à Orlando Magic, ni de l’oncle du célèbre footballeur Sadio MANE.

Mr Abdou Karim MANE est l’un des architecte émérite du football sénégalais.

Né le 23 septembre 1949 à Rufisk, l’un des quartiers populaires de Dakar, la capitale de la République du Sénégal, il a très tôt commencé sa carrière footballistique à l’age de 16 ans. Il signa sa première licence dans la catégorie des cadettes avec une équipe solide dans la capitale sénégalaise dénommée Foyer France Sénégal. Après sa titularisation dans la catégorie junior, ses espoirs furent enterrés, suite à une blessure qui a mis fin à cette aventure prometteuse.

Mr Abdou Karim MANE, s’est alors lancé dans le métier d’entraîneur le 11 juillet 1976. Il a participé à la formation de plusieurs futurs internationaux qui sont devenus enfin des héros nationaux car étant ceux qui ont atteint le quart de finale de la coupe du monde comme le gardien Tony  Sylva,  l’attaquant Souleymane Camara, le défenseur Papa Bouba DIOP , paix à son âme; sans oublier le jeune togolais ex-footballeur amateur Mr Jean-Marie ATTILA, aujourd’hui, Fondateur et Coordonnateur Général du Forum du Sport Africain (FSA).

Mr Jean-Marie ATTILA, Directeur Exécutif de l’ONG le Vrai Cep, témoigne que  »Mr Abdou Karim MANE, rendait l’intégration des étrangers plus souple. Il reste un père pour moi et j’ai hérité de lui des valeurs sportives qui font de moi celui que je suis aujourd’hui ».

Coach Abdou Karim MANE, entraîneur du Sénégal

Biographie

De 1976 à 1978 Éducateur de la petite catégorie de l’Association Sportive Culturelle (ASC) JARAAF.

1979 à 1994 Entraîneur de l’équipe des moins de 23 ans de ASC de JARAAF, sous sa direction l’ équipe espoir de Jaraaf a été 5 fois champions de Dakar. Ensuite, il a été promu entraîneur adjoint de l’équipe première où il resta adjoint à tous les entraîneurs qui se sont succédé pendant 20 ans. Sous sa conduite, cette équipe a atteint les demi-finales de la coupe d’Afrique des clubs champions d’alors (Champions ligues actuel) où ils sont éliminés au match de retour à Accra contre l’équipe de Asante Kotoko de Kumassi en 1994.

1995 à 2001 Il fut promu entraîneur intérimaire de l’ASC de JARAAF, l’équipe première qu’il a conduit en demi-finale de la coupe d’Afrique en élimant tour à tour la grande équipe de l’ AS Kaloum Star de Guinée mais également en élimant la grande équipe de l’ ASC de Mimosa en quart de finale au stade Houphouet Boigny de la Côte d’Ivoire.

Pendant six ans, il a également participé à la formation des futurs de Aldo Gentina, un centre de notoire créé par l’italien Aldo Gentina, qui aujourd’hui est rebâtisé Collège Africain Sport Etude (C.A.S.E). Il a même conduit l’équipe de la première division en démi-finale de la coupe du Sénégal.

2001 à 2011 Il a pris la gestion de l’équipe de l’université de Dakar pendant 10 ans. Ce passage a été le tournant dans sa carrière d’entraineur où il a pu montrer toutes les facettes d’un entraîneur qualifié et expérimenté.

2011 à 2012 Il a pris les reines de l’équipe Olympique de NGor en première division pour deux ans.

2013 à 2015 Il a pris la destiné de l’équipe Mbour Petite Côte (MPC) pendant deux ans.

2015 à 2017 Il mis cap sur l’intérieur du pays. Avec son baton de pélérin, il a parvenu à hisser l’équipe de Avenir Mbacke en nationale une.

2017 à 2019, Malgré ses briantes performances à Mbacké, il vole au sécours de FC de Tchies pour la faire monter en ligue deux.

2019 à ce jour Le technicien chevronet, Mr Abdou Karim MANE, réside actuellement à Richard –Toll, ville située au Nord-Ouest du Sénégal dans la région de Saint Louis où il a pris la destinée du Football Club (FC) de la compagnie sucrière avec pour mission de la faire monter en deuxième division.

Il est Président d’union des entraineurs du football sénégalais. Président de l’association nationale des entraineurs de Dakar. Membre de la direction technique de la fédération Sénégalaise de football. Consultant à la radio télévision Sud TV Correspondant à la Walfadjri radio-télévision

Mr. Abdou Karim Mané est un homme bon et d’une humilité extraordinaire. Entraîneur de haut niveau avec plus de 30 années dans la formation des élites, Il n’hésite pas à descendre en National 2 pour aller prêter main forte, aux équipes en détresse pour remonter la pente. C’est une chose plutôt rare!

La cellule de communication FSA

A LA DÉCOUVERTE DE MR. APETI KOSSI EDMOND

Mr APETI Kossi Edmond

Qui est Mr. APETI Kossi Edmond ?

Tsevié, une ville localisée
à 45 km de Lomé, la capitale du Togo, pays situé en Afrique de l’ouest, a vu naître en 1947, une étoile de football, Mr. APETI Kossi Edmond, surnommé plustard « Docteur Kaolo ».

Ce jeune garçon déjà avant l’âge de 15 ans s’est inscrit dans un centre du quartier dénommé Roc Invincible avant d’intégrer l’Etoile Filante, un club de première division à l’époque.

En 1968, il participa à la finale de la quatrième édition de la coupe des clubs champions Africains aujourd’hui connu sous le nom de champions Ligue (CHAN).

En 1972, le Togo participe pour la première fois à la Coupe d’Afrique des Nations qui a lieu au Cameroun.

le légendaire APETI Kossi, réalise un quadruplé à son poste d’attaquant. Bien que le Togo soit éliminé, le nom de Mr. APETI Kossi Edmond est définitivement gravé dans l’histoire du football Togolais comme l’un des meilleurs joueurs Togolais de tous les temps.

D’où lui vient ce surnom Dr Kaolo?

Les journalistes l’ont décrit comme un attaquant redoutable, par ses accélérations et ses tirs soudains. Le public sportif considère ses dribles comme un docteur performant une opération chirurgicale sur ses adversaires, et d’une finesse extraordinaire tel le stylo de marque Kaolo le meilleur de la place à l’époque.

« Docteur Kaolo, passionné du beau jeu, a « brillé d’un éclat vif et passager » selon Ekoué Satchivi.

Décès tragique de APETI Kossi Edmond alias Dr Kaolo

Dr. Kaolo, après ses prouesses le Dimanche matin 12 juillet 1972, sur un terrain de football à Lomé, s’en est allé le soir dans un accident tragique à l’âge de 25 ans.

Hommage à APETI Kossi Edmond alias Dr. Kaolo

Le Stade de Tsevié, sa ville natale, porte son nom de joueur  » Dr. Kaolo »

Son nom est à jamais écrit dans les annales de l’histoire du football Togolais.

Cellule de communication FSA.

Converger les idéaux, les forces, les compétentes et les expertises pour le développement de l’Afrique à travers le Sport

%d blogueurs aiment cette page :